Histoire

Mairie-écoles

9dcb049f-973a-4bb6-a9c1-0c0471624e73.jpg

Il aura fallu la persévérance de trois maires successifs, Pesqueux, Bachelet et Papavoine, pour que le projet se réalise.

 

Au printemps 1879, Ferdinand Pesqueux insiste sur le fait que l'école communale est trop éloignée du centre du village et qu'elle n'accueille pas de filles.

Une solution se dessine car l'ancien mairie, Gabriel Hochon, accepte de vendre à la commune une ferme lui appartenant, ferme située dans le centre du village à proximité du château dont la vaste superficie peut accueillir les 2 écoles (classe garçons et classe filles) et la mairie. 

Le 29 juin 1879, le conseil municipal et les contribuables les plus imposés de la commune, réunis en séances extraordinaire, décident l'acquisition de la propriété Hochon pour la somme de 17500 francs, un emprunt de 11000 francs étant nécessaire pour faire face à cette dépense.

Au printemps 1880, Adonis Bachelet, le nouveau maire, propose au conseil municipal un plan avec devis, réalisé par Dufils, architecte de Rouen. La somme totale, frais d'acquisition et la construction, se monte à 42642 francs.

 

Le 20 juin 1880, plans et devis sont acceptés par le conseil municipal mais le projet est devenu polémique. Le maire Bachelet dénonce les manigances de Papavoine, un ancien entrepreneur en maçonnerie, qui voudrait l'école à coté de chez lui et aurait suscité des protestations de 26 personnes proches.

En 1881, les élections se font en partie sur cette question de l'école-mairie. Le nouveau maire Jacques-Gabriel Papavoine et le nouveau conseil rejettent les projets retenus par l'ancienne mandature, révoquent l'architecte et choisissent Roussel architecte à Louviers. 

Le 19 juin 1881, Roussel présente un projet moins coûteux, le devis global s'élevant à 27763 francs. 

IMG_0567.JPG
IMG_0567.JPG

En juillet 1881, par souci d'économie, des modifications sont apportées au projet, en particulier la suppression du clocher, des ornements du toit et des sculptures du fronton.

 

Le 16 avril 1882, le conseil départemental approuve le projet de la mairie-école, à la condition de supprimer les ornementations du fronton et du toit du pavillon central.

L'ensemble de l'édifice est construit de fin 1882 à début 1884, Jules Hache, entrepreneur de maçonnerie de la commune qui employait alors 60 ouvriers, se chargeant du gros œuvre. Le conseil municipal demande alors la création d'un poste d'institutrice pour la rentrée scolaire 1884. 

Le montant total des travaux s'est finalement élevé à 31389 francs, fournis par une imposition extraordinaire, des subventions et la vente de l'ancienne école rue du petit mont.

Il faut attendre 1937 pour que les deux classes soient géminées (deviennent mixtes). Cette opération pédagogique s'est réalisée à la demande de l'inspecteur primaire et avec l'appui du maire, Ferdinand Lemoine, qui dut faire preuve de courage et de fermeté face à un certain nombre de conseillers municipaux qui étaient opposés à cette transformation.

En 1983, sous la nouvelle équipe municipal dont le maire est Raoul Duthil, la mairie déménage pour occuper latéralement l'ancien logement des instituteurs, inoccupé (rez-de-chaussée et étage).

En 1995, la nouvelle municipalité et Daniel Dugord comme maire infléchissent le rôle culturel de la mairie et de l'école. Le second logement des instituteurs, devenu disponible, se transforme en bibliothèque ouverte à tous (Bibliothèque Jules Verne, création en 2000, au rez-de-chaussée) et en salle informatique à l'étage.

En 2020, la bibliothèque est rénovée par des bénévoles pour rendre hommage à l'ancien maire, Daniel Dugord décédé durant l'année. Pendant l'inauguration de la bibliothèque fraichement renommer Daniel Dugord, le maire, Éric Lardeur, insiste : «Daniel Dugord a beaucoup travaillé pour ouvrir une bibliothèque dans notre village. Après son malheureux décès en mai dernier, on cherchait un moyen de lui rendre hommage. La bibliothèque était une évidence pour tout le monde. D'autant qu'il était membre de l'association du village, "Lire et faire lire" Ici à saint Étienne du Vauvray, Daniel Dugord est plus connu que Jules Verne ! »

Sources : Écoles & mairies du pays de louviers / La municipalité de Saint Étienne du Vauvray 

Église

72351-ie8epkjbrn-whr.jpg

L’église est mentionnée pour la première fois au Xe siècle. En vertu d’une charte de donation de Richard II le Bon, duc de Normandie, la paroisse Saint-Étienne-du-Vauvray dépendait en 1026 de l’abbaye de Fécamp, qui en conserva le patronage jusqu’à la Révolution. 

Bâtie au pied de l’un des coteaux du Vauvray, cette église remonterait à l’époque romane. Elle aurait été reconstruite peu après avoir été incendiée en 1136.

Des campagnes de restauration, entreprises en 1855 et 1858, ont malheureusement profondément remanié cet édifice et particulièrement l’abside, entièrement reconstruite et agrandie. Une sacristie est construite vers 1860 ; en 1872 le porche est détruit et le cimetière désaffecté.

Monuments aux morts

1613207902457.jpg

AUX ENFANTS DE ST ÉTIENNE DU VAUVRAY
MORTS POUR LA FRANCE

1939-46

1917

1916

BARON GUSTAVE
JULIEN EUGENE
LEQUEU ÉMILE

DANDAL ARTHUR
CONSTANTIN CHARLES
COULON FERNAND

LAINE ALBERT
LEMOINE GASTON
POTTIER CHARLES
SIMONEAU ÉMILE
REGNIER ÉMILE CAPL
GRAINE JULES

SAILLARD ALFRED

VIVET DÉSIRÉ
SOUCY ALBERT
CONTREMOULIN MARCEL
ASSELIN PAUL

LETELLIER FRANÇOIS
DUSSAILLY MARCEL
DUVAL ARTHUR

BAULON CHARLES CAPL
CAVELIER HENRI
BELLET ALBERT
CAVELIER ANDRE CAPL
LECOMTE ÉMILE
BIANCHI MARIUS LIEUTT LÉGION D’HONNEUR

RIVETTE JULIEN
DUGUEMAC CARTHY JEAN LIEUTT

 

CANUEL RENÉ

1914

1915

1918

1960

Grand château 

IMG_0586.JPG

Il date des années 1850 et a remplacé une demeure du 18 ème siècle en partie remployée visible sur le cadastre napoléonien de 1823 et sur un plan de 1672. En 1884, les ailes (extension) auraient été ajoutées 

 

Il reste quelques bâtiments annexes dont un pigeonnier facilement visible de la place la mairie ainsi que les écuries et une orangerie le long de la route de la rue nationale.

Le château fut, après la Seconde Guerre mondiale, la demeure de Mlle Dugué Mac Carthy, Maire de Saint Étienne du Vauvray de 1947 à son décès en 1979 et conseillère générale de 1952 à 1958.

BP/JL